Nouveau projet : Éléphant en Méditerranée

Nous sommes heureux de vous annoncer que son projet “Éléphant en Méditerranée » a été retenu par MADAR comme bénéficiaire du programme des subventions régionales.

 

A propos du projet 

Les Marocains vivent dans de nouvelles formes de configurations et de transformations engendrées par la présence de nouvelles communautés de migrants dans leur quotidien comme dans l’espace public.  Parallèlement, les migrants peuvent représenter cet « étranger dérangeant  » (Freud, 1919) et être la cible d’une double représentation : celle de la pitié ou celle d’une source de danger. 

« Éléphant en Méditerranée » est un projet de recherche-action qui renvoie à la Poétique d’Aristote pour tenter de reconstituer la catharsis à travers les deux émotions qui la constituent : l’horreur et la pitié. Celles-ci constituent le fil directeur de la recherche comme deux catégories de représentations formant l’hypothèse de départ pour une recherche centrée sur une catégorie de cohabitants qui partagent le même territoire, le même quotidien et le même espace, mais qui sont néanmoins porteurs de différentes identités, de différents référents et de diverses cultures, et ce dans le contexte marocain.

L’horreur et la pitié constituent, simultanément, les deux composantes de la direction artistique d’une pièce de théâtre de rue, dont le personnage principal est une marionnette géante représentant un éléphant (4x3x1,5m), transportant intérieurement des acteurs, racontant des histoires, des anecdotes et des situations vécues.
Enfin, et surtout, en mettant à la surface du débat public la question centrale autour des migrations, de l’altérité, du racisme, … avec comme objectif de déconstruire les discours contribuant à une perception stéréotypée des migrants.



Atelier – Méthodes participatives basées sur les arts dans la recherche sur les migrations

Mariangela Palladino (Keele University – Royaume-Uni) et Rajaa Essaghyry (Racines aisbl – Belgique) ont été invitées par l’Institut de sociologie de l’Université Ludwig Maximilian de Munich (Allemagne) à présenter un exposé sur les méthodes participatives basées sur les arts dans le contexte de la recherche sur les migrations.

L’atelier a rassemblé des chercheurs communautaires et universitaires qui ont échangé leurs expériences, découvert les projets des uns et des autres et engagé des discussions sur les aspects méthodologiques et les évolutions des méthodes participatives fondées sur les arts.

Au cours de l’atelier, Mariangela Palladino et Rajaa Essaghyry ont présenté les paysages de la migration et du déplacement forcé au Maghreb, en particulier au Maroc. Elles ont ensuite présenté l’approche de MADAR en matière de recherche sur la migration et le déplacement, ainsi que la manière dont les méthodologies basées sur les arts sont déployées dans le travail de MADAR (par exemple Boza ! au Maroc) et dans des projets antérieurs (« Arts for Advocacy »). La présentation comprenait également une discussion sur les défis rencontrés en cours de route et les leçons apprises. L’atelier s’est terminé par une séance de questions-réponses avec le public.  

L’événement a eu lieu à Munich (au « Eine-Welt-Haus »), les 6 et 7 juillet 2023. Il a été organisé par : LMU Institute of Sociology (Prof. Hella von Unger) en coopération avec Dr. Annette Korntheuer (Université catholique d’Eichstätt-Ingolstadt) et Dr. Matthias Otten (Université des sciences appliquées). 

 

 

Film documentaire “Boza !”

Racines Aisbl a réalisé et produit un film documentaire dans le cadre du projet MADAR ‘Maghreb Action on Displacement and Rights’.

Synopsis :
« Barnes, Joel et Abdou quittent leurs pays respectifs, à la recherche d’une vie digne.
Sur la route, ils se rendent compte que leur aventure vers « l’Eldorado » Européen n’a pas été si simple. Entre-temps, ils se trouvent confrontés à des événements inattendus.
Peur, rejet, espoir et résilience.. Les multiples visages de l’aventure migratoire ! »

Lien pour visionner le trailer du film : https://vimeo.com/946667371

 La date de sortie officielle sera bientôt annoncée.
Stay tuned !

MADAR ‘Maghreb Action on Displacement and Rights’ vise à améliorer la protection humanitaire des personnes déplacées vulnérables en contexte de conflit dans la région du Maghreb central, en Algérie, au Maroc et en Tunisie.
L’objectif de MADAR est de faciliter les collaborations de recherche et de soutenir des projets qui s’appuient sur l’expertise régionale de chercheurs britanniques et Maghrébins qui travaillent dans les domaines des arts, des sciences humaines et des sciences sociales et politiques.

Les ateliers pré-appel de MADAR

Les ateliers pré-appel de MADAR

Racines aisbl et Association des Migrations International (AMI) ont organisé six ateliers régionaux pré-appel dans six régions marocaines (Casablanca-Settat, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Draa Tafilalet, Fès-Meknès, Rabat-Salé-Kénitra et Souss-Massa) entre les mois de novembre et décembre 2020.
Ces ateliers sont des espaces d’échange entre société civile, praticiens, chercheurs, acteurs culturels, artistes…œuvrant sur les thématiques de migration et déplacements forcés au Maroc.Il a été question d’identifier les principales priorités d’action et de recherche sur la migration, le déplacement et la protection des ​personnes déplacées vulnérables en contexte de conflit, à l’échelle locale et régionale, et de proposer des solutions utiles et efficaces à moyen et long-terme.
En consultation avec les principaux acteurs de la migration dans les six régions, plusieurs publics cibles, problématiques et recommandations ont été identifiés.